Top 3 des conseils pour entretenir vos oliviers au printemps

Le printemps est souvent défini comme une période de renouveau dans la nature, et pour les oliviers, cette saison n’est pas différente. Cependant, elle apporte aussi son lot de défis. Les oliviers commencent à se réveiller de leur repos hivernal et à se préparer pour leur future floraison et nouaison*. C’est une période critique où […]
15 mai 2024 - Cearitis

Le printemps est souvent défini comme une période de renouveau dans la nature, et pour les oliviers, cette saison n’est pas différente. Cependant, elle apporte aussi son lot de défis. Les oliviers commencent à se réveiller de leur repos hivernal et à se préparer pour leur future floraison et nouaison*. C’est une période critique où la santé de l’arbre et la gestion des problématiques saisonnières peuvent déterminer la qualité et la quantité de la récolte à venir.

Problématiques de la saison

Au printemps, les oliviers peuvent être confrontés à plusieurs problèmes. Le premier est le risque de gelées tardives qui peuvent endommager les nouvelles pousses et les bourgeons floraux, compromettant ainsi la récolte. De plus, les maladies fongiques telles que l’œil de paon ou la cercosporiose peuvent se manifester avec l’augmentation de l’humidité. Les ravageurs, notamment la teigne de l’olivier, commencent également à devenir actifs et peuvent causer de nombreux dommages si non contrôlés.

Trois conseils pour prendre soin de vos oliviers au printemps

1. Surveillance contre le gel et le stress hydrique

Pour protéger les oliviers contre les gelées tardives, on peut notamment limiter la hauteur de l’enherbement. Il faudra aussi veiller à tailler vos oliviers après la période des gelées afin d’éviter le débourrement précoce de l’arbre pendant la période sensible. L’intensité de la taille dépend des éventuels dégâts des gelées de l’année en cours et permettra d’assurer une photosynthèse des rameaux même au cœur de l’arbre.

En fonction de la variété et de la configuration de la parcelle (zone gélive, cuvette, fond de vallons entre autres), le risque de gel est plus ou moins important. Il est aussi important de piloter son irrigation en fonction de la pluviométrie et des périodes de sécheresse pour éviter un stress hydrique ou un excès d’eau. Car un stress hydrique trop important et qui dure dans le temps, impactera le rendement de l’année en cours ainsi que celui de l’année suivante, car avec moins de croissance végétative, il y aura moins de rameaux fructifères l’année prochaine, donc moins de production l’année suivante. À l’inverse, l’olivier supporte très mal l’asphyxie racinaire due à un excès d’eau, rendant primordial un dosage réfléchi de l’irrigation.

2. Gestion des maladies et des ravageurs

Le printemps est le moment idéal pour prévenir les maladies et les infestations de ravageurs. Il est crucial de réaliser des suivis réguliers de différents bioagresseurs afin d’évaluer leur pression et d’apporter des traitements adaptés si nécessaire.

Il est également important de contrôler l’irrigation et de gérer l’enherbement pour réduire l’humidité, qui favorise le développement de maladies cryptogamiques, causées par des champignons. La taille de l’arbre joue un rôle clé en assurant une bonne aération, ce qui aide à assainir l’environnement de l’arbre et à limiter le risque d’attaque par les bioagresseurs.

En prévention de vos besoins de protection, c’est le moment idéal pour entamer ses recherches et projeter des solutions contre la mouche de l’olives telles que la solution de Push&Pull de Cearitis afin de la mettre en place au moment opportun.

Maladie de l’oeil de paon sur olivier – Crédit photo Cearitis

3. Fertilisation

Il est encore temps de fertiliser et d’amender son verger. En effet, un arbre sain et bien fertilisé sera moins sensible aux ravageurs et aux attaques et aura un bon rapport production/croissance.

Un apport d’engrais équilibré au début du printemps peut donner aux oliviers les nutriments nécessaires pour soutenir leur croissance. L’engrais doit être riche en azote mais équilibré avec d’autres éléments comme le phosphore et le potassium. Afin d’accompagner les producteurs et d’adopter spécifiquement les doses nécessaires à sa parcelle, Cearitis a développé un accompagnement agroécologique. Notre ingénieure agronome réalise différents tests et analyse l’état nutritionnel de la parcelle et des arbres pour assurer une bonne nouaison puis une bonne fructification et donc un bon rendement.

En résumé

Chez Cearitis, nous sommes guidés par une vision holistique qui reconnaît l’importance de l’agroécologie et du biocontrôle dans la création d’une agriculture durable. Le printemps est une période cruciale pour le développement des arbres, marquée par des enjeux majeurs tels que le gel, les maladies et les ravageurs. En adoptant une gestion proactive et en assurant une fertilisation et une irrigation optimales durant cette saison, les producteurs ne protègent pas seulement leurs cultures, mais maximisent également la santé et la productivité de leurs oliviers.

Les actions entreprises au printemps sont déterminantes, car elles ouvrent la voie à une récolte abondante et réduisent les stress ultérieurs de la saison. Notre méthode intègre ces aspects avec une réponse coordonnée aux quatre principales problématiques agricoles, assurant ainsi une gestion efficace et globale des parcelles. Ainsi, chaque mesure prise n’est pas isolée mais participe à un ensemble cohérent et interconnecté, essentiel pour la réussite à long terme.

💡 Vous souhaitez en savoir plus sur les oliviers ? Nous vous conseillons notre article sur le cycle de l’olive à consulter ici.

*Nouaison : c’est l’étape de formation des fruits

*Débourrement : reprise de l’activité de l’arbre

La « Drosophila suzukii », la mouche des fruits rouges

9 novembre 2023
La Drosophila, ravageur des vergers de cerises La Drosophila suzukii est un ravageur asiatique de…

Lire la suite

Le cycle de la fraise

19 juin 2024
La culture des fraises est un processus délicat avec de nombreuses étapes clés rythmées par…

Lire la suite

Le cycle des ravageurs

9 novembre 2023
Les phases des bioagresseurs Le développement de l’olivier est corrélé au cycle de ses bioagresseurs. Que…

Lire la suite